Pour vos instruments médicaux et implants en titane, nous vous proposons un traitement de finition avec le procédé d’anodisation du titane. Conforme à la norme ISO 13485 ce procédé permet d’améliorer la résistance à l’usure et à la corrosion de vos instruments et implants. Découvrez le principe de ce procédé et ses avantages.

En quoi consiste l’anodisation du titane ?

L’anodisation du titane est un procédé de traitement de surface utilisé non seulement pour protéger les pièces de titane (l’anodisation permet d’améliorer la résistance du métal à la chaleur, à l’usure et à la corrosion) ; mais aussi pour donner de la couleur à vos pièces dans le cas de l’anodisation couleur, qui permet d’obtenir des pièces teintées naturellement sans additif ou produit chimique.

L’anodisation est un traitement électrolytique de finition des pièces de titane

Le procédé va permettre de former une couche très fine (de l’ordre de quelques nanomètres) d’oxyde de titane. Quant à la couleur, elle est obtenue par effet optique et varie donc en fonction de l’épaisseur du métal.

Dans le domaine médical, l’anodisation du titane est un procédé très utilisé pour les implants médicaux. Non seulement, il améliore la biocompatibilité des pièces de métal, mais en plus, l’ajout de couleur permet de distinguer les différentes pièces les unes des autres et de limiter les erreurs de traçabilités.

Notre équipe vous propose l’anodisation du titane conformément à la norme ISO 13485, qui définit les exigences des systèmes de management de la qualité (SMQ) en ce qui concerne les dispositifs médicaux.

Types d’anodisation du titane

Pour le médical il s’agit de l’anodisation type I L’anodisation type I consiste à remplacer la couleur de la couche d’oxyde naturelle par une couche d’oxyde teintée. La couleur va permettre d’identifier les pièces et de repérer celles qui présentent une meilleure résistance à l’usure et à la corrosion. Il est possible de choisir sa couleur en optant pour de l’oxyde orienté cristallographiquement, parmi plus de 50 couleurs.